Gouvernance et prise de décisions stratégiques : quels enjeux pour les dirigeants de PME ?

Le 30 janvier 2020, avait lieu la journée internationale « Thank You Mentor ». Si cet événement a été l’occasion pour des associations de se faire entendre sur la nécessité de faire du mentorat un pilier des politiques publiques, nous pouvons nous interroger sur sa place en entreprise et notamment, auprès du dirigeant. Et si, aujourd’hui, la généralisation du mentorat à tous nos dirigeants était la voie à suivre ?

 

Différent du coaching : le mentorat 

Prenons, comme souvent, un exemple dans le monde anglo-saxon : conscient d’énormes changements à venir, alors qu’il prenait la Direction financière d’une entreprise (Standard Life) qui devait connaitre une profonde évolution, David Nish s’est tourné vers Niall FitzGerald, l’ancien président d’Unilever qui est alors devenu son mentor. Leur relation fut d’une telle efficacité que, trois ans plus tard, Nish était nommé CEO de Standard Life. Ils poursuivirent leur relation mentorale pendant les trois années suivantes et le succès fut tel que Nish décida, de son propre chef, de passer la main, l’essentiel de la transformation de l’entreprise ayant été accompli dans un délai plutôt court, ce que le Conseil d’Administration, les médias et le marché reconnurent pleinement.

Des bénéfices inégalés

David Nish a ainsi pu faire une vraie différence ! Grâce au mentorat, il a pu s’affirmer, réaliser un recentrage stratégique audacieux, abattre les murs d’un système hiérarchique lourd et miser sur la performance de l’entreprise et de ses talents. En trois ans, le cours de l’action de l’entreprise a atteint un niveau record lui permettant ainsi de se positionner en leader de son secteur !

D’ailleurs, dans une enquête menée auprès de dirigeants ayant bénéficié de l’accompagnement d’un mentor, 71% déclarent que la performance de l’entreprise s’est améliorée, 69% indiquent qu’ils ont pris de meilleures décisions et surtout, 84% reconnaissent que leurs mentors les ont aidés à éviter des erreurs et à mieux gérer leur rôle de dirigeant. Ces chiffres valident la solidité de la démarche d’un nombre croissant de dirigeants, devenus de vrais adeptes du mentorat.

Ceci est un exemple, parmi tant d’autres, où prendre l’initiative de se trouver un mentor de grande qualité permet aux dirigeants de ne plus porter seul le fardeau des évolutions, positives comme négatives, que traverse leur entreprise, de mieux mesurer les enjeux et de prendre plus souvent de bonnes décisions face aux problèmes qu’il rencontre. Tant de situations qui nécessitent des échanges réguliers avec son mentor.

Attention toutefois à ne pas confondre mentorat et coaching ! Le mentor a l’atout de faire grandir le dirigeant en le faisant profiter de sa propre expérience : il est aussi passé par là. Il lui partage sa sagesse et son recul face à des crises qu’il a déjà traversées lui-même et auxquelles le dirigeant accompagné se retrouve confronté.

Traditionnellement, la relation mentorale conduit à poser des engagements clairs garantissant le respect d’une grande confiance mutuelle et d’une confidentialité totale. C’est la seule condition pour que cela fonctionne : le dirigeant peut se confier en toute sécurité. Il œuvre au même objectif avec son mentor, tout en organisant librement avec lui le processus d’échanges. Il est préférable, du reste, que le mentor ne soit ni le patron ni un ami du mentoré. Il peut cependant devenir son ami au travers du lien qui se construit entre eux à travers une relation mentorale de long terme.

Une relation gagnante !

Vous l’aurez compris, avec un bon mentorat, tout le monde y gagne. Véritable pilier du dirigeant (mais aussi de ses cadres à haut potentiel qui pourront avantageusement bénéficier du soutien d’un mentor), il peut s’avérer un véritable rempart à la solitude que nombre d’entre eux ressentent.

Un bon mentor est difficile à trouver et seul, il peut ne pas suffire.

Comme il est difficile de trouver le bon mentor et que les sujets à traiter sont de plus en plus variés et complexes, un mentor seul peut ne pas suffire.

Si vous êtes Chef d’entreprise, pensez, pour élargir cette pratique, au Collège du Président qui va plus loin. En effet il facilite, après vous avoir aidé à les choisir, la création d’un « Collectif » de 3 mentors d’expériences complémentaires. Ceux-ci forment alors votre Comité Consultatif Stratégique, cellule de réflexion et d’échanges confidentiels, taillée sur mesure pour vous, qui vous inspirera et vous challengera en regards croisés, de manière constructive et bienveillante sur la durée.

Le Collège du Président, c’est une communauté de 200 Dirigeants, ex-Dirigeants et Administrateurs, hommes et femmes choisis pour leur expérience et leur personnalité. II met à votre disposition, au travers de votre Comité Consultatif Stratégique, le partage d’une intelligence collective qui vous aidera à réduire les biais cognitifs, évaluer les risques, préparer les décisions stratégiques, accélérer la performance. En peu de mots, il vous permet de changer d’échelle et de mieux préparer l’avenir.

Alain Tanugi

Fondateur du Collège du Président – Fondateur et ex-Chairman de TRANSEARCH International- Président d’honneur de l’Institut Français du Mentorat (France Mentor)